Posts Tagged ‘ Poésie is not dead ’

Jeudi 9 juin de 19h00 à 23h00

Poesie is not dead

Périphérie du Marché de la Poésie
Dans le cadre de la Périphérie du Marché de la Poésie

http://poesie.evous.fr/,

l’association Poètes dans la Ville proposera la soirée :

POÉSIE IS NOT DEAD

— 19h00 : ciné-concert de Thomas Fernier : un cercle entourant chaque temps.

— 20h00 : Concert de Nicolas Comment : Retrouvailles (Tribut à BLV).

— 21h00 : lectures-performances des poètes : Hélène Lanscotte, Philippe Cloes, Seyhmus Dagtekin et Didier Philippoteaux / musique improvisée de Charlott Rrose Ganash, Thomas Fernier & MICHEL BERTIER et projections vidéos d’Anne-Sophie Terrillon, Christophe Acker & de Bruno Herlin.

— 22h00 : Performance de Regina Demina : Agatha.

Exposition de sténopés de Frédérique Riba Sarat :http://pontcolbert.canalblog.com/ 

Collectif Poésie is not dead: http://www.myspace.com/poesieisnotdead

— Improvisations musicales :
Charlott Rrose Ganash,  Thomas Fernier et Michel Bertier

— Projections vidéo :
Anne-Sophie Terrillon, Christophe Acker et Bruno Herlin

— Coordination artistique :
François Massut pour Poètes dans la Ville

— Poètes invités accompagnés du collectif Poésie is not dead :

Hélène Lanscotte (France)
Philippe Cloes (Belgique)
Seyhmus Dagtekin (Kurdistan/France)
Didier Philipoteaux  (France)

— Autre artistes invités :

Regina Demina
Nicolas Comment www.nicolascomment.fr

Biographie Poètes invités :

— Hélène Lanscotte
Elle aime dans la nuit la pluie qui se décide, les pivoines qui s’effondrent riant du grand des mots, la ronce admirable et la fulgurance de l’escargot.
Faire entendre la langue des écrivains, ces résolutions ininterprétables, ces libertés prises sur le langage, ces terres d’aventure, d’asile et d’exil; Hélène Lanscotte est comédienne-lectrice à haute voix (notamment au sein de la Cie de lecteurs publics LA VOIE DES LIVRES depuis 1998.)
En mars 2001, elle rejoint le collectif d’artistes (Les) SOUFFLEURS-Commandos poétiques. Elle a publié son premier recueil de poésie en 2002 intitulé Simplement descendu d’un étage chez Cheyne Editeur, collection Grands Fonds. En  2005, elle est invitée en Résidence d’écriture à la Maison Gueffier – Scène nationale du Manège à la Roche-sur-Yon. En 2007 et 2011,  elle publie  chez  L’Escampette éditions Poésie les recueils Portraits sauvages et Rouge Avril.
— Auteur et plasticien, Philippe Cloes, né en 1978,  sillonne des mots aux arts plastiques. Entre la Belgique, la France ou encore le Portugal. Le rapport premier et animal que l’homme entretient avec lui même et son environnement interpelle sans cesse l’artiste, tant dans son travail plastique que poétique. Entre masse et individu. Un travail d’écriture partagé depuis plusieurs années sous différentes formes: installations, performances, lectures, divers projets scéniques, édition.
Édité également dans des revues et éditions collectives telles Matière à poésie, La bafouille incontinente, le FRAM, Les Elytres du hanneton, Sous l’écorce, Profondeurs (Tous deux au Tétras Lyre, 2007 et 2010), …etc.
— Seyhmus Dagtekin est né au français à l’âge de 22 ans, après avoir vu le jour en 1964 à Harun, village kurde au sud-est de la Turquie.
Il fait des études en audiovisuel à Ankara, puis arrive à Paris en 1987. Il écrit en turc, en kurde ou directement en français.
Seyhmus Dagtekin va régulièrement à la rencontre du public, où ses lectures font sensation. Il publie dans de nombreuses revues.
Son livre Les chemins du nocturne lui a valu le Prix International de poésie francophone Yvan Goll.
Après le Prix Mallarmé, Seymus Dagtekin reçoit le Prix Théophile Gautier de l’Académie française pour son recueil de poésie Juste un pont sans feu (Le Castor Astral, 2007).
— Arpenteur du langage, Didier Philippoteaux, 1968, nez aquilin cassé au cours d’une rencontre avec un front étroit. Sur le trottoir. Dans l’avenue. Sa poétique: rencontre fortuite et violente dans et par les mots; langage démis, poésie cassée, parole brutalisée, brutalisante pour celle, celui qui… Si aventure ? Mais pas seulement encore. Il – performe dans des paysages sonores de Michel Bertier-Paris. Il – collabore à la revue Ougarit – Lyon. Il – anime Dezopilant, la revue de poésie qui dezopile – Reims. Il – slamme dans le collectif Slam Tribu – Reims. Il -colle. Il se demande bien souvent : mais la poésie c’est quoi ? Alors : fleurent les pommiers / à la pointe du rose / tendre cœur.

Biographie de la photographe invitée :

Frédérique Riba Sarat est diplômée de l’Ecole des Beaux-arts de Versailles. Dans sa création artistique, elle utilise le sténopé qu’elle a découvert en photographie pendant ses années d’études. Première technique photographique, le sténopé bouscule la réalité et permet d’aborder le monde en images sous des angles différents. Elle choisit souvent la forme du livre d’artiste pour présenter mon travail. Depuis 2008, elle travaille avec des poètes et collabore à la revue PYRO.

Biographies collectif Poésie is not dead :

Charlott Rrose Ganash est membre de plusieurs formations : Beyond Aassfard ; collectif d’improvisation Supersoft 14-18 ;  projet néo-folk Breezy Temple ; Intelligence Avec l’Ennemi (minimal electronik) ; Loophole in the Pipeline (lives poésie/musique).

— Collaborateur de la première heure… avec le collectif Poésie is not dead (lives poésie/musique).

— Fondateur et membre du trio musical Rroselicoeur de 1994 à 2004 (avec Deïns Larco et Lou Flanagan ) à orientation rock, expérimentale, psyché, noise, space, free.

— Fondateur de Partycul System (en 1998), micro label musical mais aussi nébuleuse protéiforme et coopérative.

Organisateur d’événements tels que les soirées Sonorama (lecture/concert) ou Equilibre Instable (performance de musique improvisée); amateur de collages et collaborateur de revues poétiques (notamment Le Polème ; avec Lionel Fraisse) ou dézopilant (avec Flutch’).

Thomas Fernier est musicien, improvisateur & bricoleur de sons autodidacte.

Collaboration avec les labels de musique Magnetic Recordings (Rennes / 1996-2001) & Partycul System (Reims / 2002-2007). Conception de bandes-son diffusées ou interprétées pour des spectacles de théâtre (Cie Zabraka – Benoît Bradel, Cie TF2 – Jean-François Peyret) & de danse (Cie Man Drake – Toméo Vergès). Il poursuit aujourd’hui ses activités musicales en autoproduction solo (chevo légé), ainsi qu’en collaboration avec d’autres musiciens ou chanteurs (T.V.La.S.Un.Or. & marteau mu), et développe parallèlement un travail d’accompagnement musical en direct sur des images (diaporamas avec les photographes Aurélie Derhée & Eric Bouttier, films réalisés par lui-même).

Michel Bertier est concepteur sonore, il crée dans son studio depuis 1985 des musiques et décors sonores pour le théâtre, la danse, la radio, la télévision et plus récemment le cirque. Il a notamment travaillé avec Michel Dydim, Susana Lastreto, Antonio Arena, Alain Mollot, Jean-Pierre Chabrol, Maguy Marin, Julie Dourdy, Adrienne Larue et la chaîne Canal+.

Directeur artistique de La Compagnie du Son, association d’art sonore environnemental et multimédia, il a créé plusieurs environnements sonores et visuels depuis 1995 dont “Les Lumières de la Ville” et “Landes Sonores” qui mettent en scène le son, la lumière, et l’architecture. Il dirige également les ateliers de musique électronique de l’université d’Evry Val d’Essonne.

— Christophe Acker est né à Reims 1970. Après un passage à Strasbourg à la Faculté d’Arts plastiques, il entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Très vite il se dirige vers la vidéo et le cinéma en super8. Après ses études il collabore à différents projets de documentaires pour Arte, Canal +, réalise ses premiers clips pour de petits groupes puis pour Rodolphe Burger et Olivier Cadiot, lance avec Fabrice Ferrarri l’émission Ubik sur France 5 mais continue surtout de tourner ses films et vidéos.

Il réalise de nombreux clips. Il obtient les Victoires de la musique pour le DVD musical de Noir Désir.

Musicien, il participe au Groupe Optophone et développe avec celui-ci une mise en image pendant les concerts.

En 2005 il crée avec Agathe Nony et Nicolas Duroux la société ADNfactory, produits et collabore à des films d’artistes tels que Laurent Montaron, Julien Discrit ou Pierre Malphettes

— Anne-Sophie Terrillon, née en 1983, est diplômée de l’école media art de Chalon sur Saône depuis 2007.

Son travail s’oriente plus précisément vers la vidéo,  que ce soit au sein d’installations ou de projections. Elle explore plus particulièrement les champs du fantastique et du cinéma expérimental. Elle a déjà participé à plusieurs expositions collectives, à la galerie Franck Elbaz à Paris, à la Zoo galerie à Nantes et à la Générale à Sèvres. Depuis 2008, avec Christophe Acker, elle a entamé une collaboration sur des projets de vidéos, clips musicaux, photos et dessins.

— François Massut, né en 1979, a grandi et vadrouillé en Rimbaldie. Immigré ardennais à Paris depuis une dizaine d’année, il a redécouvert la poésie en 2001 lors d’une année d’échange universitaire au Québec. Depuis octobre 2007, il organise avec de jeunes poètes et artistes des rencontres et lectures poétiques tant à Paris qu’à Charleville-Mézières. Philanthrope, son dessein est que la poésie sorte de ses temples et qu’elle rencontre, par l’intermédiaire des poètes vivants, les populations de toute origine sociale, de toute culture et de toute génération.

(Entrée libre, restauration sur place disponible)


Publicités
Publicités